Et si l’adage « no pain, no gain » était relégué aux oubliettes ? Et s’il existait des techniques et des protocoles qui permettent aux médecins esthétiques de (re)sculpter une ou plusieurs zones du corps sans passer par la chirurgie esthétique ?

Avoir une musculature mieux dessinée ou voir disparaître des disgrâces graisseuses sans passer par de temps (que l’on n’a pas toujours) dans des salles de sport, sur des machines au quotidien ou presque, sans avoir à enfiler ses baskets pour aller courir y compris quand il pleut ou qu’il fait froid, sans faire des dizaines et des dizaines de longueurs de bassin à la piscine… on en rêve toutes et tous ou presque, non ?
Et pourtant cela ne relève pas de la magie mais bien de la performance de machines sophistiquées et efficaces qui doivent être manipulées par des médecins pour être utilisées selon des protocoles médicaux bien précis.

Après des mois de sédentarité subie compte tenu des confinements et des couvre-feux successifs et de télétravail, reprendre une activité physique est une possibilité mais pour les personnes qui souhaiteraient voir des résultats plus rapides en vue par exemple d’un objectif personnel, d’autres solutions adaptées existent.

En effet, des marques telles que Coolsculpting et EMSculpt ont développé des types de soins esthétiques qui permettent de travailler sur la silhouette de façon non invasive grâce à des applicateurs morphologiques adaptés : la cryolipolyse (élimination de la graisse par apoptose des cellules) et le bodysculpting (développement et le renforcement du muscle tout en éliminant la graisse viscérale).

La cryolipolyse

Il s’agit d’une méthode non invasive d’élimination de la graisse par le froid (- 10 degrés environ), sans aiguille et sans chirurgie (contrairement à la liposuccion notamment) qui ne nécessite aucune éviction sociale après la ou les séances. Cette technique s’appuie sur les découvertes des docteurs Dieter Manstein et R. Rox Anderson de l’Université de Harvard aux Etats-Unis. Ils ont mis à jour que les cellules graisseuses étaient beaucoup plus sensibles au froid que la peau, les muscles ou les nerfs : à une température bien précise et dans un cadre contrôlé, le froid peut geler la graisse et déclencher un processus de mort cellulaire appelé encore apoptose des cellules. Cette méthode et le protocole décliné par des médecins habilité sont approuvés par la très sérieuse FDA (Food and Drug administration) qui est la plus haute administration américaine en charge de l’autorisation des médicaments et des technologies médicales.

Les cellules graisseuses ainsi gelées à une température située juste au-dessus du point de congélation, meurent et sont expulsées du corps par un processus naturel. Lors de leur destruction, elles déclenchent un processus inflammatoire naturel qui fait intervenir le système lymphatique pour éliminer les cellules mortes qui peut durer jusqu’à quatre mois après le traitement, le temps de toutes les éliminer et de voir les résultats de dessiner. C’est un traitement adapté pour les zones graisseuses localisées telles que la culotte de cheval, les bras, l’intérieur des cuisses, les plis sous fessiers, les bourrelets dorsaux situés sous le soutien-gorge chez les femmes, les poignées d’amour, les bourrelets abdominaux au-dessus ou en dessous du nombril, le double menton.

Il s’agit d’un traitement qui a pour but de remodeler la silhouette et non de faire perdre du poids et qui ne se substitue pas à un mode de vie sain. Une application permet en général d’éliminer de 25 à 35 % du bourrelet graisseux traité.

Il est important de faire appel à un médecin esthétique compétent dans le cadre de ce type de traitement. Le docteur esthétique Dr Maryse Mateo Delamarre dont le cabinet est basé à Pontoise précise bien que « les résultats ne sont pas immédiatement visibles après une séance. Il faut généralement patienter 4 semaines, temps nécessaire pour que les adipocytes s’autodétruisent et que le corps élimine ces cellules mortes, sculptant ainsi la silhouette ! Les effets définitifs sont quant à eux visibles à partir de 8 semaines. On considère qu’au bout de 12 semaines, le travail de destruction des cellules adipeuses est terminé et que les résultats définitifs sont visibles. »

EMSculpt Neo

Cette nouvelle version de la machine EmSculpt appelée EmSculpt Neo notamment utilisée par les docteurs Nathalie Fournier (dermatologue esthétique) et Catherine Navarro (médecin esthétique) est capable de faire travailler en même temps des ondes électromagnétiques et une radiofréquence spécifique pour créer du muscle ou développer l’existant tout en élimine les graisses viscérales superficielles sur tout le corps ou presque. En effet, cette nouvelle technologie offre désormais la possibilité de muscler, sculpter et d’affiner les abdos-fessiers, fuseler et assécher les biceps et triceps, les mollets et les cuisses. Le traitement d’une zone permet de régler en même temps une diminution du capiton graisseux, l’augmentation de la masse musculaire, et la contraction de la peau.

La spécificité de cette nouvelle radiofréquence sélective est sa capacité à chauffer plusieurs profondeurs à des températures calculées selon le type de tissu impacté : le derme à 42°, l’hypoderme de 46° à 48° et le muscle à 40°.

Au-delà de redresser et de remettre en forme un capital physique parfois éprouvé, ou avec un déficit d’activité physique, cette méthode permet de retrouver un corps tonifié et aminci et tous les effets psychologiques positifs qui peuvent accompagner une silhouette (re)sculptée. Les effets généralement constatés en 4 séances de 30 minutes (soit 9 zones traitées) à raison de 2 par semaine, sont une diminution de la graisse de – 30 % et une augmentation du muscle de + 25 % sans courbature. La technologie repose sur les ondes d’énergie électromagnétique focalisées de haute intensité qui induisent environ 20 000 contractions musculaires supra-maximales en 30 minutes, ce qui équivaut à 20 000 squats ou encore 25 000 abdominaux !

Que l’on soit adepte du chaud ou du froid, une solution non invasive est envisageable pour délester son corps d’amas graisseux et de le remuscler . L’une comme l’autre des techniques nécessitent d’être mises en œuvre par un médecin agrée et ne se substituent en aucun cas à un mode de vie sain.

écrit par Anne Vaneson-Bigorgne sur ActuBeauté.com

Informations pratiques :

  • Cryolipolyse : à partir de 400 euros selon la zone à traiter et de 350 euros pour une 2e application sur la même zone
  • Emsculpt Neo : à partir de 550 euros la séance, forfait possible pour 4 séances