Relâchement cutané

Adoucir les premiers signes du vieillissement et du relâchement cutané est désormais possible en médecine esthétique. Des traitements sur mesure permettent des résultats naturels, totalement adaptés à votre morphologie.

Lors de la première consultation, le Dr Mateo Delamarre écoutera votre demande et fera un bilan clinique précis permettant de vous proposer la meilleure solution

Relachement cutané Dr Mateo Delamarre Pontoise

Les signes du relâchement cutané du visage

Les pommettes

Les pommettes perdent leur volume et sont responsable d’un manque de soutien pour les tissus du visage qui vont avoir tendance à ptoser et se relâcher vers le bas avec l’apparition de la vallée des larmes, du sillon nasogénien et ensuite d’une perte de définition de l’ovale.

La première étape incontournable dans le prise en charge du relâchement cutané sera la restauration des volumes au niveau des pommettes, avec des injections d’acide hyaluronique.

L’objectif sera de restaurer et non pas de créer un volume qui n’a jamais exister dans l’idée d’obtenir des résultats naturels. Ce premier traitement est vraiment le traitement fondateur dans la prise ne charge du relâchement cutané.

Le résultat sera l’obtention d’une pommette restructurée, rehaussée avec un effet liftant sur le sillon nasogénien

Les Pommettes

Le menton

Le menton est le deuxième volume soutenant l’ensemble du visage, il joue un rôle majeur dans l’architecture du visage et dans la perception de notre profil.
Plusieurs variations anatomiques sont possibles.
Trop projeté, trop en avant, il s’agit d’une « progénie ».
Le traitement d’un menton trop projeté est uniquement chirurgical. Une génioplastie de réduction permettra alors de réduire la taille d’un menton trop proéminent

Trop en arrière, manquant de projection, il s’agit d’une « rétrogénie ». L’inconvénient d’une rétrogénie est que l’angle cervico-mentonnier n’est plus dessiné. Le visage manque alors de caractère et le cou paraît, en comparaison, beaucoup plus épais.
Avec l’âge, une rétrogénie mineure va apparaître et accentuer le relachement cutané et la perte de définition de l’ovale. Le menton tout comme les pommettes perd son volume, donnant parfois un aspect peau d’orange dans cette zone.

Des injections d’acide hyaluronique vont permettre de recréer le volume manquant du menton. L’acide hyaluronique utilisé dans ce cas devra être un acide hyaluronique spécialement adapté. Sa réticulation devra être suffisante pour supporter une contrainte importante et son pouvoir volumateur devra être suffisant pour créer le volume souhaité.

L’injection n’est pas douloureuse elle a lieu au cabinet, en consultation, et le résultat est immédiatement visible. Aucune éviction sociale n’est à prévoir. Les injections devront en général être renouvelées une fois par an par le Dr Mateo Delamarre.

Les bajoues

Lorsque le relâchement cutané est plus avancé, les bajoues sont alors visibles et participent à la détérioration de l’ovale du visage. Il s’agit du stade ultérieur.. Le visage s’empâte et s’élargit.

En effet, avec le vieillissement et le relâchement des tissus, cette partie du visage a tendance à tomber. Le visage va prendre un aspect fatigué. Le Dr Mateo Delamarre est une spécialiste du visage, elle saura vous faire une analyse complète de votre visage pour vous apporter les meilleures solutions.

Une fois le volume des pommettes et du menton restaurés, le traitement des bajoues si il est encore nécessaire sera possible avec des injections d’acide hyaluronique pour compléter le traitement.

Gommer ces bajoues va permettre de restaurer l’ovale du visage en lui donnant un air plus jeune et plus dynamique.

Plusieurs solutions existent pour traiter les bajoues :

La première solution consiste à injecter un produit de comblement en avant et en arrière de la bajoue sur la ligne de l’ovale. En effet, à cause de la bajoue, la ligne de l’ovale du visage est irrégulière et présente en conséquence un creux juste en avant et juste en arrière.

En comblant ces 2 creux (juste en avant et juste en arrière de la bajoue), le résultat sera une harmonisation de l’ovale du visage en recréant une belle ligne maxillaire.

Le produit utilisé est de l’acide hyaluronique pour un résultat immédiat et maitrisé.
Pour un résultat satisfaisant et durable, l’acide hyaluronique doit être un acide spécialement adapté au travail du contour du visage et des volumes de la face.

Le DR Maryse Mateo Delamarre utilise les produits de dernière technologie du leader mondial, le laboratoire ALLERGAN.

La deuxième solution, plus invasive mais parfois indiquée quand le relâchement cutané est majeur, consiste en un lifting cervico-facial. Les suites opératoires imposent en général une période d’éviction sociale de 10 à 15 jours mais le résultat est durable pour une dizaine d’années.

Un autre lifting est toujours possible par la suite.

L’angle cervico mentonnier

La disparition de l’angle cervico mentonnier est une des caractéristiques du vieillissement avancé de la face.
En effet, une bonne définition de cet angle (créé par la jonction entre le menton et le cou) va donner au visage une allure dynamique et élégante.
Plusieurs facteurs contribuent à la disparition de cet angle cervico-mentonnier, et ils peuvent être traités séparément ou ensemble lors d’un traitement combiné :

  1. Une surcharge graisseuse sous mentale détériore l’angle cervico-mentonnier.
    Cette surcharge graisseuse, qui donne un aspect de cou empâté, peut être génétique et apparaître tôt, dès la vingtaine. Elle peut aussi apparaître de manière constitutionnelle lors du vieillissement. Dans tous les cas, l’examen de la surcharge graisseuse doit être confirmé par le Dr Mateo Delamarre et dans ce cas un traitement par cryolipolyse pourra être proposé.
  2. Une rétrogénie contribue également à détériorer l’angle cervico-mentonnier. En effet, la projection du menton permet de soutenir le plan horizonal du menton et de donner une bonne définition à l’angle cervical. Lorsque le menton est en arrière (rétrogénie), il est nécessaire de traiter cette rétrogénie pour obtenir un résultat satisfaisant sur l’angle cervico-mentonnier
  3. L’affaissement des tissus et le relâchement cutané du cou liés à l’âge vont donner un aspect plus ou moins tombant au cou et à l’angle cervical. Cette disparition de la définition de l’angle cervical qui « pend » donne au visage et au cou un aspect fatigué et relâché, manquant de tonicité.
    L’intervention combinera alors éventuellement ces 3 points pour un résultat optimal.

La prise en charge du relâchement cutané du visage est un traitement complexe et important qui nécessite la plupart du temps le traitement de plusieurs zones au niveau du visage.

C’est un enchainement de modifications des structures du visage qui donne le relâchement cutané. Pour obtenir un résultat optimal la restauration des volumes au niveau des pommettes et du menton sera la première étape. Il s’agit des fondations du visage si on fait un parallèle architectural. Ensuite, les contours pourront être traités directement avec le sillon nasogenien, les bajoues et l’angle de la mandibule.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles

1 votes
Moyennes : 4,00 sur 5
Loading...